10/05/16

OUI  MAIS … Pourquoi ?

                                                                                                                                      « Les nombres se décomposent en produit de nombres premiers  »

o   Description de l’Origine

 Ci-dessous le tableau du lien des nombres premiers :  «  la toile première »

J’ai réuni les 2 extraits du chapitre précédent et essayé d’y apporter une meilleure clarté :

 

 

Une autre présentation apparait comme une synthèse qui permet de voir l’origine des unités que j’ai développée dans de nombreux chapitres, un autre regard sur la numération :

Elle montre en particulier, par l’écriture de la liste des nombres premiers , aux deux premières lignes que l’unité est double 1 = 2

On voit aussi :

0 = 3 colonne rouge

1 = 0

1 = 4

1 = 6

Du tableau précédent on peut aussi déduire

o   Principe « Fibonacci » 

Généralisation dans l’ évolution d’une boucle:

A l’ouverture, le lien qui unissait  les 2 extrémités qui apparaissent, disparait … Le lien « se dégage en   énergie de liaison »

A la fermeture, les 2 extrémités disparaissent dans la formation d’un nouveau lien…

Evolution :  la succession de pas « ouverture-fermeture » crée des liens ,  crée de l’ énergie de liaison :

 

o   La dissociation paradoxale

Le pas « ouverture-fermeture » est celui de la « mutation » que j’ai décrit dans « la théorie de la réciprocité »comme « dissociation-superposition »

La dissociation paradoxale est une suite de mutations… qui produit une évolution :

image009.pnghttp://laboucle.net/quat-4_fichiers/image022.jpg

J’écrirai dans le symbolisme « protomathématique » :  1 = 4

Une vision intégrante Evolution/Superposition voit alors 5 états…

 

o   Dans une boucle de nombres premiers ( exemple du 61)

La « dissociation paradoxale » d’un nombre premier est une succession de mailles de mutation, ou de « pas Fibonacci », que je représente ci-dessous :

Cette dissociation peut se produire à partir de n’importe quel point de la boucle, et donne des  Nombres-Produit d’Amour de 2 nombres premiers. 

Ces nombres ( produit de 2 nombres premiers) seraient des Nombres-TWIST :  (j’établis ci-dessous une démonstration étendue au produit d’ un nombre quelconque de NP )

Ils sont situés dans l’une des colonnes 1,5,7,11 .

Leur carré est dans la colonne 1 ou  leur (carré moins 1) est multiple de 12.     Carré =1 (modulo12)

La dissociation se produit jusqu’au nombre premier réciproque (opposé à 1 dans la représentation en 2 colonnes)

Dans chacune des étapes de dissociation, on a une  «  réciprocité » à  4 éléments premiers :

(J’appelle le dernier « 0 », car il n’y a plus rien à dissocier…

Le Couple (0,1) réciproque,  exprime la parité (0,1) ,qui se traduit aussi dans la réciprocité des 2 couples (1,1)

Par la réciprocité décrite ci-dessus, tout « couple d’Amour » (1,1) = Couple (0,1)

     

o   « Le (carré-1) du produit d’un nombre QUELCONQUE de NP est divisible par 12 » : ce que je veux montrer 

C’est dire que tout produit de nombres premiers est un nombre-twist , qui se trouve dans les colonnes 1,5,7 ou 11 , et dont le carré est en colonne 1

(2 et 3 sont exclus de ces nombres premiers, on a montré ci-dessus que 0=1=2=3)

                              - le (carré-1) d’un nombre est un multiple de 12 , veut dire que si on enlève 1 au carré du nombre, on obtient un multiple de 12 :

Le carré 1 qui manque , est le lien invisible : si on « ajoute » ou n’oublie pas ce lien, on pourra écrire

Le nombre apparait ici dans la complétude de réciprocité :

  -  1 est le Contenant

  -  N est le Contenu

‘le sac de billes contient N billes’ : c’est aussi la réciprocité continu -quantifié.

Le sac  est assez grand pour contenir un nombre quelconque de billes : c’est le Grand Contenant que l’on oublie… sa simple prise en compte a permis tout le développement de « la théorie de la réciprocité »

Le nombre N est donc un couple de réciproques, que l’on peut écrire (N,1) .

Chaque contenant N est le Grand Contenant, N=1. Le nombre N est donc  le Couple (N,N)

Nous avons vu que la relation « d’amour» d’un couple-nombre est la multiplication : NxN =N2

Cette relation représentée par le carré est la relation de 2 réciproques mathématiques perpendiculaires  ( Pythagore et le produit vectoriel apparaissent là)

Deux représentations réciproques du Nombre

N  =  N2 = 1

 

Tout nombre peut se décomposer en produit de nombres premiers (résultat mathématique), je peux donc remplacer le nombre par un produit :

et je montre ainsi que le carré-1  du produit d’un nombre quelconque de NP est divisible par 12  (CQFD)

Tous les produits de nombres premiers sont donc dans les colonnes 1,5,7 ou 11. (2 et 3 ne sont pas considérés comme des nombres premiers )

              On peut écrire l’égalité…

  

 Le nombre, produit de nombres premiers , est construit par un multiple de 12 et contenu dans le Grand Contenant.

Réciproquement : c’est parce que le nombre est un multiple de 12, contenu dans le Grand Contenant qu’il se décompose en produit de nombres premiers.

 

o   Définition ou représentation du NOMBRE dans la vision de réciprocité

La décomposition des nombres en facteurs premiers s’explique donc par leur structure commune à l’origine

Cette structure se déduit des résultats ci-dessus :

Le Nombre se représente

  -par un carré

  -par l’unité 12, qui sera « LA BOUCLE » dont nous avons rencontré les états de réciprocité :

o   Les nombres s’enroulant sur cette boucle avec l’unité 6, ont donné la première approche des nombres premiers par les nombres twists, en position 1,5,7, et 11.

Représentation de 12 tours

Chaque nombre correspond au nombre de tours sur la boucle

o   Nous avons d’autre part vu apparaitre deux zéros dans la série 0 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9…. :

Chaque nombre correspond alors au nombre de tours sur la boucle et la boucle initiale s’ajoute à chacun des nombres : c’est l’origine de chacun des nombres.

La boucle origine contient les autres, elle est le Grand Contenant Zéro

o   La suite 0 0 1 2 3 4 5 6 7… existe déjà au niveau des boucles nombres (puisqu’elle existe à notre niveau) :

 Par la construction de 12 tours (l’unité se reproduit au niveau suivant), on voit ici se dessiner 3 systèmes pour décrire les nombres :

-système hexadécimal (utilisé pour mesurer le Temps …sans Origine)

-système 11  (exprime le lien…)

-système décimal (Espace …)

Les 3 sont très liés…

 

 

Mais l’enroulement se fait dans les 2 sens :

o   LA BOUCLE

Lien entre les 2 suites réciproques, elle s’est révélée comme un manque  dans l’étude des nombres-twists que j’avais faite

Le lien entre les 2 zéros, transforme LA BOUCLE  en boucle-10 : le lien « qui manque » ( 2 points disparus) est énergie de l’origine

 

Les 2 sens peuvent s’enrouler alors à partir d’une même Origine:

« La BOUCLE »  inclut deux niveaux « cachés » :

        2

       10

Les nombres qui s’enroulent sur cette boucle unique dans les 2 sens, se définiront simplement  en base 2 et 12 et dans le système décimal, à partir des 3 niveaux de ZERO qui son aussi UNITE.

Les 3 niveaux du Nombre ZERO

Ce Zéro est la première boucle parcourue dans les 2 sens, ou vue à l’endroit et à l’envers à la fois.

A partir de là, le nombre de tours définit le nombre.

 

                                                                                                                                                                                                                                            Suite            Secret Premier