Le Secret Numérique et  l’Origine

Le modèle

1 - Le principe d’inclusion

Le principe d’inclusion construit la numération

·        Il décrit le principe de superposition quantique à partir de l’unité 2.

·       L’unité 6 s’est révélée dans le chapitre précédent. Nous construisons le principe d’inclusion à partir de cette unité.

 

Nous voyons apparaitre ici les suites numériques  1, 2, 3, 4, 5, ….n…

                                                            12, 22, 32, 42, 52, ….n2 

                                                            13, 23, 33, 43, 53, ….n3   

Nous  avons montré que 1 = 2 = 3 = 4

Chaque nombre  n  est ainsi l’unité

Les unités se superposent .. tout est vrai à la fois

Chaque unité est ainsi l’un des états de la superposition protomathématique « quantique ».

 L’unité nombre est considérée comme  un  « point  matériel » immatériel , quantité ou quantum

 

o   Si on  « compte avec l’unité 2 »  (tableau 2) , les  nombres de la série 1,2,3,4,… s’expriment par leur carré.

Le nombre est contenant, le contenu est le carré du nombre.

Remarque : Nous n’utilisons pas les nombres dans leur complétude : contenant + contenu.

J’ai eu l’occasion de montrer que les nombres que nous utilisons sont des racines carrées !

C’est une des nombreuses confusions que produit  la vision incomplète d’un seul état de la superposition que décrit le  schéma ci-dessous:

Le nombre  dans sa complétude est décrit par la superposition protomathématique  de 4 éléments réciproques qui sont « égaux » par leur lien de « réciprocité » :

Le lien de réciprocité est un lien d’unité

(Les flèches que j’ai représentées peuvent aussi se lire dans l’autre sens)

 

o   Si on considère le nombre comme l’unité 6  (tableau 3) Je complète le troisième tableau  que j’explique :

- A gauche,  le principe d’inclusion construit la numération par l’unité 6.

 Remarque : Nous avons l’habitude de penser à « unité = » :

- A droite, la numération s’établit avec « la série cubique » :

J’exprime les cubes en utilisant des carrés (  Exemple : 53 = 5 x 52 = 5 fois 52  ) afin d’établir une  « cohérence »  avec la simplicité de la structure de l’unité 6  .

Cette cohérence est étrange et remarquable. Elle traduit  le principe de superposition quantique - tout est vrai à la fois,  toutes les unités sont égales.

- On observe un décalage entre les 2 numérations :

Je note ici la relation 1 = 2 , qui souligne la présence ou la superposition de l’unité 2, étudiée ci-dessus : le contenu nombre est un carré.

 

 

Je vois l’origine de ces séries de 2 façons :

  -  schéma 1 : le zéro de la série cubique, donne à la première numération une deuxième origine.

  -  schéma 2 : il existe une origine commune qui est le zéro de la série cubique.

En regardant dans l’autre sens : la dissociation paradoxale de l’origine génère le couple (0,1). Les 2 sont liés par cette origine qui les contient.

 

2 - Le système décimal et « la preuve par 9 »

       L’unité 10 = 1 définit le système décimal :

 

Je souligne la relation 9 = 10.

Si on compte les quanta  (tous unité) :

   Par le principe d’inclusion  9 = 1+2+3+4+5+6+7+8+9 = 45 : les 45 unités-quantum contenues dans ZERO

   Par le principe d’inclusion  10  = 1+2+3+4+5+6+7+8+9+10 = 55 : les 55 unités-quantum contenues dans UN

ZERO = 45 = 9          UN = 55 = 10

On remarque que dans   « le système de la preuve par 9 » :

45 = 4+5 = 9

55 = 5+5 = 10

C’est donc dans ce système que 10 = UN  et 9 = ZERO

La preuve par 9 et le système décimal sont inséparables : la superposition des unités 6 et 2 à l’unité 10  permet ce remarquable résultat .

 

Je découvre là le Secret Numérique, sa source et sa preuve :

ZERO + UN  = 45+55 = 100 = 1

ZERO + UN  = (4+5)+(5+5) = 0+1 = 1

On retrouve une égalité qui semble nous satisfaire, mais là est la FAUTE ! 

On oublie le Grand Contenant , qui est à la fois 1 et  0 , origine et contenant-lien du couple ( 0,1 )

.

 

3 – la Matrice Unité

- Dans le schéma 1 ci-dessus, l’origine est représentée par 4 éléments : c’est la réciprocité de l’Origine couple ( 0,1 )

On découvre le contenu de la Matrice Unité :

- Dans le schéma 2, apparait le Grand Contenant

               - Le principe de superposition, réunit les 2 visions pour en dessiner la complétude :

                                                 

Origine  = « Grand Contenant » +  « Juste Milieu » : un couple , 2 réciproques inséparables , 2 réciproques et leur lien = 3

L’Origine « ZERO » est Trine

 

4 – Un modèle pour notre Humanité

Chacun de nous, HUMAIN, est unité dans le Grand Contenant HUMANITE.
Les 4 éléments réciproques de la Matrice Unité et leur lien, sont
« l’unité métaphysique » qui nous représente :

L’Origine de chacun de nous est double, masculin et féminin de nos parents

Système décimal et ses 2 « Zéros »

 

Conclusion

 Le NOMBRE nous apparait comme   abstraction, symbole … je l’ai décrit  dans l’aventure de mes chapitres  dans la diversité de quelques unes de ses  représentations… point , cercle boucle ou bille, ou bien carré karum ou cube, contenant ou contenu, onde ou particule- point « matériel » , continu ou quantifié, un ou pluriel… nombre «  transcendants » comme φ nombre d’Or,  π pi, e l’exponentielle et  @ l’« alliance » belle encore inconnue, les nombres premiers ,  les constantes de la physique comme c … et  pire !… ZERO car il est Tout, en mêmeTemps…

Les relations, le lien entre ses  diverses formes  semblent se développer  à l’infini …

           Nous pouvons rester étrangers à la magie des constructions protomathématiques et mathématiques , elle peut aussi nous  émerveiller…

Mais dans ce « monde NUMERIQUE » , où nous sommes tous les jours envahis par « les chiffres », nous pouvons aussi prendre conscience de la mystérieuse BEAUTE de la NATURE qui nous unit et nous construit…  C’est la BEAUTE  du NOMBRE…  la BEAUTE

 

Le Secret Numérique  LA CAUSE inconnue des… chapitres précédemment écritsqui y ont conduit !  

 

Un Paradoxe ???...

Une BOUCLE.

 

(laboucle.net :  2005 le début…)

21/03/2019