Le Secret Numérique et le tableau de Mendeleïev

 

Mendeleïev , il y a 150 ans avait prévu la place d’atomes encore inconnus à cette époque..

La physique actuelle décrit les niveaux s,p,d,f des orbitales électroniques des atomes de la classification périodique de Mendeleïev.

Ils se succèdent  « bizarrement » dans l’ordre suivant :

1s2   2s2   2p6   3s2   3p6   4s2   3d10  4p6   52s   4d10   5p6  6s2   4f14   5d10  6p6

 

 un niveau s  peut contenir 2 électrons ou 1 COUPLE lié par le  SPIN (ce que j’ai appelé dans le chapitre précédent  orbitale m ou orbitale- spin ).

 un niveau p                           6                        3                                                        

 un niveau d                           10                      5                                                     

 un niveau  f                           14                      7 

(Chacune des cases rectangulaires ci-dessus symbolise le lien d’une paire d’électrons pour former un COUPLE)

 

o   Comment expliquer l’intrication des niveaux spdf ?

En expliquant les colonnes du tableau ci-dessous, je montre qu’elle est simplement décrite par la suite 0,1,2,3 :

·        Colonne (1) :

 Les niveaux  s,p,d,f

·        Colonne (2) :

 Le nombre de COUPLES d’électrons (spins) dans chacun des niveaux.

·        Colonne (3) :

 Les nombres impairs peuvent être vus comme des couples :  le lien  de la paire est assuré par  l’unité  1 du couple .

 On remarque dans les cadres, la succession des couples de nombres : 0,1,2,3

Exemple : 5 = 2+1+2  représente le couple (2,2) et son lien, que l’on peut aussi reoprésenter par le contenant (  )

·        Colonne (4) :

 Le principe d’inclusion s’exprime ici : 3 contient 2 qui contient 1 qui contient 0.

 Chacun de ces nombres, avec « les couches » qu’il contient, est un couple 

 Le nombre-couple  est exprimé avec le  lien contenant de la paire : n+1+n = {n,n}

 On remarque que chacun existe 2 fois.

·        Colonne (5) :

Chaque nombre n  représente 1 couple, et est représenté 2 fois.  (Chacun des nombres 0,1,2,3 est constitué de 4 éléments ou 2 couples)

 La complétude – nombre  montre la série 0,1,2,3 : c’est la complétude-inclusion du 3.

 

·        Colonne (6)  ci-dessous :

Le lien –contenant des 2 couples n, s’ajoute, pour donner la série 1,2,3,4

 

 

La complétude numérique du 3 et celle du 4  se  superposent  et sont décrites par les principes suivants :

-  le principe d’inclusion :  3 contient 2, qui contient 1 qui contient 0

-  la  Parité : Chacun des nombres existe en couple ,  lié à son « réciproque ».

 Le lien du couple apparaitra alors comme son unité , représentée par le nombre 1 , alors :           

                                                  (3,3) = 3+1+3 =7

                                                  (2,2) = 2+1+2 =5

                                                  (1,1) = 1+1+1 =3

                                                  (0,0) = 0+1+0 =1  

la  Réciprocité : est le lien de  4 éléments constituant 2 couples réciproques .

 

o   Le principe de la Boucle est aussi contenu dans la structure du tableau :

Les niveaux s,p,d,f extrapolés jusqu’au niveau 8s, montrent  la complétude numérique du 3 et du 4.

Ci-dessous, par le principe d’inclusion , j’additionne les couples d’électrons

L’addition du nombre de couples d’électrons jusqu’à 8s  est 60.

                                                                                                                                          

Une boucle 60 se forme :

Les 2 extrêmes se rapprochent et s’unissent pour fermer la boucle :

Le 1 en noir , « manquant », n’est pas pris en compte dans la formule d’addition au début de la première colonne .

C’est alors le niveau 8s  qui prend cette place pour remplir le niveau  1s .

( La subtilité du lien protomathématique est souvent difficile à saisir, et sa manifestation construit toute la magie des superpositions…)

·        Les 2 extrêmes  s’unissent :

  Par un lien de fusion , la paire d’extrêmes devient UN : un seul dans la fusion du couple.

Ce lien peut se représenter :

 

Alors on peut considérer que « la boucle 60 » n’a que 59 éléments.

     Remarque : la boucle 60 est directement liée au cercle et à l’unité 6( parité du 3) :   6 x 60 = 360  les 360 degrés du cercle.

La complétude du tableau de Mendeleïev ( bouclé ci-dessus) correspond donc à 59 x 2=118 électrons 

 

Cette Beauté Numérique, perfection de superposition de complétude,  semble démontrer qu’il n’y a que 118 atomes dans le tableau de Mendeleïev .

 

o   Extension du tableau

La Beauté numérique continue à se manifester au niveau arithmétique dans le tableau étendu du principe d’inclusion dont voici un aperçu.

Nous avons vu que l’origine du système décimal est l’égalité protomathématique  4 = 1

·        Si  4 = 1 , alors 3 = 0 :

             

La colonne 100  rappelle que l’unité du système décimal se superpose à l’unité protomathématique 4 , ou unité de « réciprocité ».

Notre vision « décimale », dans son incomplétude, voit  la Complétude Trine 3,  au rang 8 = 2 x 4

                   Elle s’exprime -  dans « la théorie de la Réciprocité »     d = 29999818726

                                              -  dans la théorie de la Relativité               c = 299792458   

 

Remarque c’est au rang 20 =2 x 10         qu’apparait  60  (qui n’existe pas à la fermeture de la boucle )  et  60 = 2x 3x10  =  6x10 .

L’importance de l’unité 6 est mise en évidence au chapitre suivant .

·        Si  4 = 1 , alors 3 = 0   

 

 

    

 

Ainsi se démontre mathématiquement le SECRET DE l’ORIGINE :

1 + 1 = 1   est la fusion

1 = 1 + 1    est la « dissociation paradoxale » de l’Origine .

Fusion et dissociation paradoxale forment le couple de réciproques qui génère la commutativité  de l’égalité.

 

La lecture de la relation mathématique dans les 2 sens souligne la réciprocité :

 

                                                                                                         «  Chaque UN est DEUX et les DEUX ne sont qu’ UN . »

C’est le Secret d’AMOUR du COUPLE  pour un Monde NOUVEAU.

 

Une représentation topologique de l’égalité protomathématique est le ruban de Möbius

C’est le TWIST de l’ORIGINE   : la Boucle UNE  twistée. 

Fusion ou dissociation ?... juste UNITE

 

 

Le Secret Numérique                SUITE