18/6/2010 

 

       Le Centre de Gravité, la FORCE… et Pythagore !

 
Je marque la date d’aujourd’hui, je me réveille en effet avec l’idée  (encore une fois !… mais cette fois la bonne !…- comme toujours ?-)  que je vais enfin écrire le dernier chapitre, la conclusion qui tout éclaire .En voici le titre :

 

 

 

 

 

 

L’idée qui me frappe ce matin est que le lien des pyramides est la FORCE Universelle , et que le Point G , Centre de Gravité qui unit les nombres est le Point de Cohérence.

En ce Point,  la Force concentre les nombres comme les billes des octaèdres pour en faire un point Unique Compact… un point matériel (point mathématique  ou grain de matière ?) .

Ce point est l’Origine… et de ce Point toute l’histoire s’écrit dans l’autre sens … c’est celle que j’ai remontée… 

Si un jour on me lit, je ne sais dans quel sens il faudra le faire pour comprendre…

 

Qu’a Pythagore à voir dans tout ça… ?  Le lien  3, 4, 5 !… fameux triangle, mon point de départ, m’a permis l’ouverture à une pensée « protomathématique » qui a pu s’affranchir de la connaissance scientifique d’aujourd’hui…et m’entraîner vers l’Origine des Nombres … Origine Unique à laquelle nous arrivons, …à laquelle arrivera la Science : l’Unification…. 

Je vais donc écrire la vision de cette nuit… J’ose dire après ces lignes que tous les jours j’écris ainsi les révélations de mon sommeil… qui me dévoilent, à l’écriture, des cadeaux surprises… merveilles de Grande Cohérence … Une connaissance dont je n’ai pas idée à l’avance… qu’il m’était donc difficile de démontrer « scientifiquement »…

Un jour la Grande Cohérence sera lisible pour tous…mon but, peut être mon destin, est de la mettre au Grand Jour…

C’est donc ce que j’essaye de faire ici .

 

A la suite du chapitre précédent  « Sphère Cube et leur lien » :

Il semble que la vision « bille » et la vision « cube » soit « réciproque  ou opposée » de ce que j’ai appelé « vision sphérique » globale et « vision cubique » quantifiée

           -Les 8 hexaèdres en billes correspondent à l’unité compacte des cubes.          

           -Le cube 1 est formé de  8 petits cubes : « les 8 premiers », la sphère est 1.

 On pourrait alors situer le cube comme « milieu » entre l’hexaèdre et la sphère   

                                                    

L’hexaèdre serait un des 8 premiers … qui donnerait « plus tard » le cube ?

 

Quel est le lien qui fait passer du quantifié au compact ou continu ?

 

Ces 8 hexaèdres vont s’unir par 4 , pour former une paire ( 4 + 4 ) : perfection de la parité de réciprocité 4

·       L’union de 4 hexaèdres sera une unité plus compacte, par mise en commun d’un tétraèdre :

Le tétraèdre central semble devenir « quadruple » , à chacune de ses 4 faces est accolé un tétraèdre qui forme avec lui l’un des 4 hexaèdres initiaux.

Les 4 hexaèdres sont liés par la FORCE de Grande Cohérence UNE qui est 4 dans sa Beauté Réciproque

   J’essaie de donner ci-dessous une représentation de ce  volume à  8 sommets, qui peut être considérée comme unité 5 :

 

                                                     

Cette unité plus compacte est formée de 5 tétraèdres

Il manque donc 3 tétraèdres  si on considère qu’initialement ‘les 4 hexaèdres sont 8 tétraèdres’ ( je fais remarquer* ci-dessous que c’est une approximation !)

La Force 4 de Cohérence correspond aux 3 tétraèdres manquant 

C’est là que je vois la Beauté du Lien  de Pythagore  (3,4,5)…  en relation avec la Loi de Réciprocité :

 

                                  

                        

                                                                              La FORCE est à la fois MANQUE (3) et PLENITUDE(4)

 

C’est la Complétude de Réciprocité que traduit l’unité 5

La relation 1 = 8 est la condition première  parité de la réciprocité 4

 (Le volume à  8 sommets , construit ci-dessus et considéré comme unité 5, union de 4 hexaèdres ou 8 tétraèdres qui sont 5… par l’étrange paradoxe de la FORCE d’Unité  est le CUBE )

 

Pour la Grande Cohérence de mon travail je dirai que ces 8 tétraèdres premiers correspondent ou contiennent les 8 trigrammes du Yi-King. ou les 8 chiffres-boucles

Ces 8 trigrammes sont l’expression de la relation d’une paire d’opposés, dans un Couple défini par  le 3 : la paire et le lien

 

·       Les 8 hexaèdres forment la paire :

                                    

Le lien de cette paire est le POINT G , Centre de Gravité  dont le poids est 16, somme 8 + 8 

On a ainsi un couple de réciproques.

La relation se traduit dans le Yi-King par le produit  8 x 8 qui donne 64 = 162  hexagrammes

 

C’est à partir de ces hexagrammes que j’ai développé la théorie de  la réciprocité , et que j’ai établi la notion de « réciprocité perpendiculaire » 

 

                      -   On peut donc écrire cette perpendicularité

 :

                                   

                                                                         ce qui représente le système décimal : l’unité 10

                  

                        -    Si l’on n’oublie pas de compter  G    POINT CRUCIAL ( de « croix »)  et le Grand Contenant ZERO , on trouve le système hexadécimal :

 

                                                       

 

remarque : J’avais donné un autre éclairage sur « la relation d’Or » :  hexaèdre-cube-sphère

 

20/06/2010

 

 

                         Le Point G

 
 

 

 

 

 

 


Le point G est le point « crucial », l’Origine  qui se dissocie et qui restera le Centre de Gravité du Tout qui va pouvoir commencer à se former ainsi :

1.                                     

Je vais l’expliquer  comme la réversibilité de la construction du Tout par le Nombre Absolu Transfini, complétude (1,2,3,4) que j’ai étudiée dans l’autre sens : «  l’imaginaire i et le Point G »

 

Le Point G se dissocie :

                      il forme  - la paire  ( 8 , 8 ) : paire des « 8 premiers »

-        puis  la paire ( 5 , 5 )  associé au 3… ce qui donne l’unité 13 .

Qu’est, ce ?

Ci-dessus on voit sa dissociation en 2 et 1 :  c’est la paire 2 liée par le lien 1(qui peut être représentée par le signe de l’addition):

                       

                         Cette paire liée forme le COUPLE Origine UN  Grand Contenant de toute paire 

 

Quand ce contenant s’unit à une paire, celle- ci devient un COUPLE dans la perfection de la parité originelle

      - Cette unité est celle que l’on connaît en physique comme le spin, pour une paire d’électrons..

                                

      C’est le lien « magique » de 2 particules quantiques liées qui réagissent à distance.

 

     - C’est ainsi que la paire ( 5 , 5 ) devient ainsi un COUPLE parfait , lié par la Grande Unité de son contenant

                         

           L’unité décimale est ainsi crée, quand la paire 5 est nombre :             (5 + 5) = 1 unité décimale

 

    - Au niveau de ce que j’ai appelé « métaphysique » et qui est celui de notre Humanité, cette relation serait la relation d’Amour, dans la dimension  de « trinité divine » vue par les mystiques

C’est ce que l’on peut appeler « le Grand Amour ».

Cette relation est celle qui établit la Parfaite Parité Homme-Femme

                                                       

                                                                                                                   unité de l’Humanité

 

 

 

*Remarque : une « imperfection ? »

 
 

 

 

 

 

 

 


« Lorsque 2 tétraèdres se lient ,  il se forme un hexaèdre. »

Cette affirmation est vraie sur le plan pur de l’esprit.

Dès que l’on est dans la réalité matérielle et même dans la représentation elle est fausse.

En effet pour « coller » 2 tétraèdres, il faut superposer 2 faces, ou même 2 traits en géométrie ( ou ajouter une force de cohérence, qui n’existait pas encore pour le faire !)

L’épaisseur du trait est celle d’un point « matériel » qui n’a pas de dimension en mathématique, mais qui existe dans la réalité physique de la représentation.

Le point matériel  est tout le problème ! …Il est « bille » ou « cube » même dans un raisonnement mathématique !

 

Il existera toujours une « imperfection » dans la représentation de la Réalité

C’est ainsi que pour la Beauté UNE  du  3,  la théorie de la relativité donne la valeur  c = 2,99792458 .

                                                                      la théorie de la réciprocité                       d = 2,9999818726.

                   (les 2 valeurs sont toutefois liées par la grande Cohérence)

                                                                                                           … et que π = 3,14159265359… !

 

Quand Tout est parfait, il est 3,  et c’est le Temps Absolu des mystiques, immobile… qui n’existe pas.             

« L’imperfection » crée la VIE , mue par le désir de perfection… Le temps est ce  mouvement , qui est Evolution, origine de toutes les mutations … ce sera le 4ème  d’une réciprocité parfaite.

 

 

Le mouvement de la VIE  est PARFAIT autour de son Centre de Gravité  dans la participation consciente et réciproque de chacun à son Harmonie

 
                   

 

                            

 

 

 

 

 

Suite               OR-igine

 

  00001-Chapitres