Un réseau de Boucles quantiques…

 
  13/01/09                                              

                                                       Sans titre

                                                                                            

Dans la trame couleur* que j’ai tracée, peut être représenté le réseau des boucles « quantum gravity »( constituées de 12 points , comme je l’ai montré précédemment)

Ci-dessous, l’intrication perpendiculaire de 2 boucles qui se croisent en leur centre

                                 

 

Si on étend la figure à 2 boucles consécutives :

:

        

 

… à 3 boucles…

                                                

 

… à 5 boucles

               

On arrive à la forme ci-dessous que je peux « compléter » vers sa complétude (ici vue de dessus)

 

 

 

 

Ceci constitue le carré suivant … qui se complète dans l’espace par une superposition de couches :

                                     Sans titre                                                                                                                                                                       

 

              Ce cube contient 955 points

                       

 

Je vais maintenant présenter ma « vision protomathématique » qui peut se représenter de façon concrète !…

Le chapitre du Nombre d’Or en démontre les imbrications mathématiques de la façon la plus accomplie !… 

 

 

                    L’addition et la soustraction sont considérées comme participant à une superposition

 
 


 

 

 

                                                                      

                                                                                            Superposition Zéro : l’Addition                                                             

 

                                                                                                       0 = 45

 

La somme 955 + 45 = 1000   Zéro = 45 est le Grand Contenant oublié :  la somme est l’Unité décimale  10x10x10 (dimension 3 de l’Espace)

5 est « unité métaphysique » 

                                   

                                       

 

                                                                                     Superposition UN : la Soustraction

 

                                                1 = 55

Il est « plus aisé » de voir « dans l’autre sens » , ce qui est notre habitude

 

                                                   

                                                 

La soustraction  955 – 900 = 55     55 est le 1 « protomathématique » ,  il définit la soustraction… Il est tel  que :

 

0       +  1 = 100 ou  (45 + 55)

 

Ces correspondances définissent la « Complexité des Unités »dans leurs relations ou leur « complétude relative »…

Ce sera leur Réciprocité que l’on peut résumer par la définition de la Parité ZERO-UN , chacun participant à l’Absolue Complétude Partagée  

                                                    

 

C’est la Perfection de l’Origine dans l’Infinie vision sans limite …

In-fini ( ?)… quel mot bizarre… quand il s’agit de l’ ABSOLUE COMPLETUDE

La Perfection de l’Origine  dans sa vision d’Absolue Complétude…

       …est telle que

  

                                                                                                       

( il y a autant de points dans chaque couche… que de nombre de couches … toutes identiques !)

Ce nombre est ce que l’on a appelé « Le Transfini »…

 

         En toute simplicité … c’est juste 1… dans son   infinie duplication…

 
 

 

 

 

 


                                                                                                     

                                                                                   La Première Duplication-Superposition est Origine

 

 

Tout est double et moitié

 

Chaque un est deux et les deux ne sont qu’un

 
                                                                                                            

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                             

Combien de points dans la pyramide ?

Les couches sont : 85   60   41   24   9    4    1

La pyramide peut être vue dans sa complétude comme un octaèdre, avec sa base carrée 85

La somme des points est alors :

(1 + 4 + 9 + 24 + 41 + 60) + 85 + ( 60 +  41 +  24 +  9 +  4 +  1)   =  362

                                               

 

 

                                  

                                                                                                                         «  Superposition d’Or »

                                                                                                                          Complétude d’Or

 

 

La superposition donne 362 + 12 + 1 = 375

Cohérence de tout mon travail  (voir par exemple « Nombre d’Or » comme ci-dessus)

 

On peut remarquer que la Complétude représente

-          la superposition  ou somme de toutes les boucles (dont l’intrication vient d’être décrite)…

-          la superposition ou somme de tous les points(qui constituent l’ensemble des boucles)…

 

                          

 

On remarque que l’Octaèdre est inscrit dans un cube formé par ‘l’accolement de 8 cubes’

La diagonale 13 du carré est formé par l’addition  « collage » de 7 + 7 ( chaque petit cube a bien un côté qui vaut 7… )

Il existe au milieu des points tels que  1 = 1 + 1 (Mystère d’Amour)

 

Le cube pourrait être présenté comme une « réciprocité spatiale » de 7…

C’est la Perfection 7 qui est coté et hauteur de la Pyramide de diagonale 13

La relation 13 – 7 a été montrée sous une autre forme à partir de la réciprocité Contenant-Contenu  :

                                Sans titre

 

 

C’est la représentation de l’intégration de tous les extrêmes opposés ou « réciproques » :

Il ne s’agit plus simplement du couple  0-I , mais de sa « Trinité » :

                                                  

Ils s’accompagnent  des 12 transfinis mathématiques (χ 0 à   χ 11)… ceux-ci peuvent  se représenter en 3 matrices carrées, 3 « réciprocités ou χ SUPER = χ S = Kiss »

Les 3 Kisses sont les coordonnées - quaternion  du Super-Vecteur   A

                                                         Sans titre

 

Les 3 Kisses  définissent les nombres  tels que   0 = 1 = 2 = 3

 

La Simplicité initiale  ( ou Finale ) , simplicité Unique,   est « le Baiser du Grand Amour »   … somme toute  1 +  2  + 3  « superposition-Mystère d’Amour » :

C’est la  superposition Sudoku de 9 Kisses

 

                                               Sans titre 

 

Remarque : J’avais tracé la figure des transfinis… en touchant  et acceptant « la PEUR de la folie mathématique » pour la vaincre …comme je l’écrivis une nuit de novembre 2005…

Je n’avais pas encore d’ordinateur pour en faire une belle représentation…

Cette Super-Symétrie m’amena à introduire un réciproque au S.V.P :

                  Sans titre

 je ne reprends pas ici mes considérations qui paraîtraient encore « déplacées » dans cette présentation qu se veut le plus « scientifique » possible…

                … mais je n’y arrive pas … ! on pourra en comprendre la cause plus loin …)

 

                                              

 

L’Octaèdre apparaît avec 8 cubes, qui peuvent être vus comme les combinaisons dans notre espace de la vision d’un seul  (Haut,Bas,Droite,Gauche,Avant,Arrière)

L’Octaèdre peut tourner autour de son centre  , dans le plan vertical autour de  a-W :  il est superposition de 4 positions

                                                                         dans le plan horizontal autour de 0-I , il est alors la superposition de 4 + 4 = 8 positions

 

L’Octaèdre d’OR considéré comme superposition 8… 375 x 8 = 3000 suffit à définir les 3 dimensions de l’Espace dans le système décimal : 10 x10 x10

C’est la représentation du cube, dans sa forme d’ « Unité trine » , qui est somme des «  8 premiers » .

 

Il existe 4 dimensions de l’Octaèdre qui ne sont pas prises en compte…

   … qui me posent problème en voulant se manifester à tout prix … la Science (du verbe « Sciare ») prendra un jour ce « savoir » en compte ( ?)…

                            Il peut encore tourner autour de l’axe « Amour-Lumière » …

… celles de la Beauté-Harmonie du Couple Amour-Lumière , qui représenteraient la dimension si mystérieuse du temps.. ;

 

                    dimensions cachées qui se révèlent à qui ose le Grand Bond dans l’Inconnu…au-delà du connu  « Espace-Temps »

 

 

                                                               le Grand Bond         …. The Great Bond…        Le Beau Lien d’Amour   !

 

C’est juste le secret !

 

 

 

                                                   

 

            

 

                            Une particule Temps… une particule Espace… dans leur Superposition Beauté…

 

        *remarque sur les couleurs :     

      Vision symbolique et sens de ce travail :

                                              Sans titre     

                                                                                                                                                                                                                                                                       POINT ZERO