Perfection de la Structure Première

Chacun des nombres premiers appartient à une suite limitée particulière de nombres premiers , qui met en évidence « la réciprocité » de 2 suites .

(La cohérence de toute « la théorie de la réciprocité » que j’ai établie aurait ici son fondement.)

     Je montre un exemple ci-dessous  où je considère le nombre premier 61 :

On peut écrire 2 moitiés  « réciproques » :

Le nombre premier 61 se place au milieu de la suite, qui se termine alors par le nombre 139 ( autant de nombres avant et après 61)

Point  milieu (lien des 2 suites réciproques), on peut le considérer comme appartenant à chacune d’elle. C’est un point double où se produit un changement de sens : c’est un Point-Twist

Il peut se former une boucle par le lien  de 1 (début) et la fin

 

Le lien des 2 moitiés , se fait par « le produit d’amour » des 2 nombres premiers 61, qui est  aussi « la disparition » dans le twist Origine, de 612.  :

            Ceci est en cohérence avec mon travail parfois étrange de protomathématique, dont voici quelques notions :

Le « principe Fibonacci » montre qu’a l’ouverture d’une boucle apparaissent 2 points (extrémités) . C’est la  dissociation paradoxale du lien. Ils disparaissent dans le lien quand on ferme la boucle.

Le « produit d’amour » se manifeste dans les carrés de la célèbre formule des triangles de  Pythagore.

La « disparition » dans la formation du lien est analogue à l’énergie de liaison en chimie.

 L’origine est pour nous « zéro » ou rien, c’est la nature du lien.

 

La disparition du carré 61, amène la rencontre des 2 réciproques 59 et 67, qui fusionnent dans leur produit d’amour   3953, et  disparaissent  dans ce lien

Alors de proche en proche on arrive au nombre premier  139 =1 x 139

Le nombre premier est lui-même twist  et produit d’amour : il reste les 2 faces 1 et 139 dans le lien Origine

Le nombre premier 61 s’est transformé en 139, il y a eu disparition du carré  612  et des produits d’amour de 2 nombres premiers .

Tous ces nombres sont des « twists » , (visiblement sur le schéma), points de rencontre des 2 SENS réciproques.

La dissociation paradoxale d’un nombre premier donne des couples de réciproques . leur nombre  croit avec le nombre premier.

Carrés des premiers  et produits de 2 premiers se trouvent donc avec « nos nombres premiers »  dans les colonnes  (1,5,7,11), qui contiennent ce que j’ai étudié comme « les nombres twists ».

Pour moi, nos  nombres premiers n’en étaient qu’un cas particulier et je ne les avais pas étudié séparémment..

 

Les nombres twists dans les colonnes (1,5,7,11) sont les nombres premiers et les « nombres d’amour » : carrés des premiers  et produits de 2 premiers

 

J’exprime cette évolution des nombres premiers, créatrice des nombres d’amour,  dans l’ébauche des premières lignes d’un tableau, qui peut se développer avec la liste des nombres premiers….

Je l’explique ci-dessous :

Remarques sur ce tableau :

La première ligne est la suite des nombres premiers…

Chacun se transforme , quand on le considère comme milieu d’une suite limitée.

J’ai représenté le nombre d’intervalles entre les points-nombres premiers :  1,2,,4,8,16… avec la même longueur 

Ligne 1 :chaine simple des nombres premiers : un intervalle entre chaque point.

Ligne 2 : entre 2NP , 2 intervalles et  1 NP

Ligne 3 : entre 2NP, 4intervalles et 3 NP

Ligne 4 : entre 2 NP, 8 intervalles et 7 NP …

                -on peut ( il faut)  considérer ceci de 2 façons réciproques

                       - la distance entre 2 points- NP est multipliée par 2 à chaque ligne.

                      - les points sont de plus en plus serrés dans l’unité 1, la distance est divisée par 2 à chaque ligne

On touche au paradoxe du quantum, ou du zéro (Tout et rien à la fois)

 

Les nombres en rouge 3,7,15… comptent le nombre de NP entre 2 points-NP

Les nombres en vert  en mesurent la différence

Ces différences se multiplient par 2, dans chaque colonne à chacun des niveaux (exemple : 6,12,24,48… )

 

 Je trouve la perfection de la structure remarquable dans tous les sens … 

Les nombres premiers n’apparaissent donc pas au hasard !

La rigueur de cette construction n’est qu’une rigidité apparente étrange si on imagine des billes ou des colliers de perles…

 

Et la fin ? infinie ...  chaque fil de chaine et de trame bouclerait sa boucle…  Explosion d’AMOUR ou ZERO…

                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Suite            Secret Premier