π et la quadrature du cercle

 

le chapitre précédent voit le Nombre comme Cercle ou comme Carré.

La « quadrature du cercle » fait correspondre cercle et carré :  le Carré est alors vu comme Cercle et le Cercle comme Carré

Un TWIST permet de passer d’une vision à l’autre

Je montre que ce twist est π en expliquant le schéma ci-dessous :

·         Soit un carré de coté R et un cercle de rayon R :

Ils s’inscrivent respectivement dans une figure de symétrie (4)  et  (2)

Les contenants respectifs  sont CARRE et CERCLE  (Or)

Comparons CERCLE et CARRE

- Les surfaces :

On peut voir π dans les 2 sens :

 

- Les périmètres :

 

Cette relation division/multiplication par  π ne semble pas vérifiée ici  . C’est que nous OUBLIONS le LIEN !

Les 4 carrés, sont liés par le lien de réciprocité, par 4 cotés qui forment la croix centrale.

  - Chacun des carrés contient 2 liens-coté R.

  - CARRE contient 4 liens-coté R.

Comme nous avons vu dans le chapitre précédent, les liens « disparaissent » : c’est une « énergie qui sera utilisée de l’autre coté, ou dans l’autre sens »

Alors, la soustraction donne  : 

 

π est donc le lien de réciprocité entre LE CARRE et le CERCLE  ( grand ou petit : surface et périmètre)

Remarquer la forme du symbole :

(Remarque : je retrouve et souligne un chapitre ancien et complexe  qui traite de la réciprocité de 4 carrés dans le don-partage d’un coté… je suis arrivée maintenant à l’expression  « simplexe » de l’origine à laquelle j’aspirais… car paradoxe,  l’origine unique se décrit sous  de multiples formes…)

·       Le lien de réciprocité qui « a disparu » est transmis de l’autre coté : c’est une addition ! … on voit le signe + !

Voilà qui peut sembler très étrange… mais c’est là toute la MAGIE de l’Origine qui se manifeste dans les SYMBOLES (chiffres, lettres, nombres et signes…) c’est tout ce qui rendait mon travail insoutenable, et qui pourra être compris maintenant…

C’est ainsi que s’explique la formation des 2 réciproques de la paire : (i,-i)  et leur lien de Parité

i + -i = 0

les imaginaires mathématiques

·       On remarque que leur produit ( d’amour) est i x-i = 1

Par la propriété du logarithme à l’Origine, la somme est réciproque du produit dans le nombre-carré ( chapitre précédent) ou le nombre carré(somme) se décompose en produit

Donc  0 = 1

·         Ces opérations se résument dans le schéma ci-dessous :

 

·         Le logarithme et π  sont des visions réciproques de «l’identité », remarquable aussi, qui se traduit dans le schéma d’unification

Au total, il y aura 3 TWISTS imbriqués , chacun pouvant être imaginé comme une boucle de  Möbius avec  ses 2 faces qui ne sont qu’une.

Le lien de ces 3 boucles est le lien borroméen  (ci-dessous, symbole de la trinité chrétienne, image d’un manuscrit du XIIIe siècle ) :

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/b/b5/BorromeanRings-Trinity.svg/220px-BorromeanRings-Trinity.svg.png

J’en donne une représentation qui n’oublie pas le Grand Contenant et le Juste Milieu

« Unité 6 » ou les « 8 premiers »,  une  représentation  mathématique de l’Origine… du Nombre… d’un « graviton »…

TOUT est lien… qui n’est RIEN…

 

 

IDENTITE

                                                                                                                                                                                                                                                                                                  Suite            Secret Premier