31/07/2017

PARADOXE ... ou  SIMPLICITE ORIGINELLE

 

13/08/2017

J’ajoute en préambule la CONCLUSION définitive , la FIN du SECRET de l’ ORIGINE , que j’explique dans le chapitre ci-dessous :

 

 

Le Secret des Nombres premiers a été révélé par « la découverte » des nombres-twists

Les nombres sont alors décrits comme des ondes…

Les ondes existent avant que soient « inventés »  les nombres dont l’origine remonte à moins de 6000 ans…

 

·        Un monde sans nombre…

Chacune des figures ci-dessous montre 2 courbes (ondes ou vibrations sinusoïdales) qui s’écrivent sur un axe.

Ces courbes n’ont pas de limite : la partie représentée (entre les traits verticaux ) peut se reproduire à l’infini…

Observons l’axe dans chacune des figures

L’observation montre que les 2 figures se complètent :

Les « manques » de l’une sont les « pleins » de l’autre , et réciproquement.

 

La vision de complétude peut s’exprimer de 2 façons :

La vision totale, globale, la vision du TOUT est celle que réalise le Lien UNIQUE « »,  qui permet de  voir à la fois, ensemble, en même temps « le MANQUE » & « la PLENITUDE ».

Il n’existe plus de dualité

« Manque » et « Plénitude », qui nous apparaissent comme 2 opposés fondamentaux sont indissociablement liés dans cette vision parfaite, totale .

Dans la  vision  Absolue du TOUT, ils participent de la Beauté d’une PARFAITE RECIPROCITE dans la Beauté et la Joie de l’ECHANGE et du PARTAGE

C’est juste la SIMPLICITE d’une PRESENCE UNIQUE sans fin ni commencement

  

·        Dans un monde numérique…

Dès que nous pensons à la suite des  nombres, nous introduisons une limite…  nous choisissons une Origine (relative) : un zéro 0

L’Origine met fin à l’ABSOLU infini , en créant les Nombres :

Je les fais apparaitre sur les schémas :

(Les considérations ci-dessous prendront en compte le travail effectué sur les nombres, mais j’en rappellerai les conclusions )

o   Comme l’a montré l’étude des nombres :

  Dans sa nature ondulatoire le nombre (N) existe inséparablement de l’infinité de ses multiples :

Ainsi sur le schéma C , l’onde 1  « remplit » toute la graduation : c’est le UN « somme toute », mais aussi, en même temps dans sa progression instantanée, elle annule tous ses points : c’est alors le « ZERO »

On pourra alors écrire  UN = ZERO  . C’est la vision paradoxale de l’Absolu .

Remarque : Les relations des nombres, dans leur monde , nous paraissent étranges, mais elles donneront vie aux nombres que nous connaissons.

 

o   On reconnait  sur l’axe (schéma A) , la suite des nombres twists de la forme 6n (+/-) 1 : 1,5,7,11,13….

 Cette suite s’annule par les nombres premiers considérés comme des ondes,  à partir de 5  (le crible paradoxal) .

 Par contre,  2 et 3 (schéma B)  créent, eux-mêmes, toute la suite des nombres twists en annulant leurs multiples respectifs .

Les nombres premiers, 2 et 3 compris, annulent donc tous les points de l’axe, sauf le 1 qui reste seul.

On peut alors écrire :

UN = ZERO =  +1 + (« somme toute » des nombres premiers) =  1 + ( 2 ,3 , 5 , 7 , 9 , 11 , 13 , 17 ,….  )

On remarque que 1 est un point unique . ( il n’est pas annulé par les premiers)

En cohérence avec mon travail précédent , je considèrerai                    

-  1   :  « quantum »

-    UN = ZERO :  « LE Grand TOUT »

Le « quantum » serait alors « Juste Milieu » et la « somme » des premiers est « le Grand Contenant »                 

Le Grand TOUT UN  ou Vide ZERO est constitué du «  Grand Contenant » et du « Juste Milieu »

 

o   Comment représenter dans le monde des nombres (qui est le notre) la SIMPLICITE originelle , non duelle.

Nous pouvons remarquer (schémas A et B) que c’est au niveau des nombres-twists  qu’est réalisé l’ECHANGE-PARTAGE qui la crée.

 C’est la magie du TWIST qui permet de voir ensemble et de confondre  les « 2 faces opposées d’une même réalité », comme dans une Boucle de Möbius.

( les nombres twists portent donc bien leur nom, que j’avais choisi bien avant de décire cette nouvelle réalité)

Le symbole « & » représenterait le TWIST dessiné dans sa forme : (je note la cohérence !!! du clavier , simplicité une  du « 1 minuscule »)

Le TWIST serait l’Origine de SIMPLICITE, qui par dissociation paradoxale peut donner 2 opposés ou « réciproques » qui existent toujours à la fois :  on voit sur le schéma A, la dissociation paradoxale de l’onde 6, qui crée les nombres « négatifs »  face aux nombres  « positifs ».

Sur le schéma ci –dessous , le TWIST présente :

 - L’égalité paradoxale UN=ZERO (schéma C)

 - la complétude échange-partage des courbes (schéma A et B)

Ce sont 2 visions réciproques du TWIST , inséparables : les visions de l’Absolu et du Relatif peuvent être unifiées… par le TWIST ORIGINE pour donner la vision de Réciprocité du Relatif-Absolu :                                            

 

Remarque : les 2 réciproques sont eprésentés ici dans la forme de « réciprocité perpendiculaire » que je développe dans cette « logique + » qui peut paraitre encore étrange

L’évolution de sa construction se fait dans la COHERENCE-BEAUTE, la Joie d’une création infinie vers la Simplicité… (mathématique !)  de l’Origine… que je poursuis

ci-dessous :

Remarque : si l’on n’a pas suivi l’ensemble des chapitres, où se développe l’étrange MAGIE à l’Origine, il est normal d’ être choqué par des « rapprochements » qui semblent intempestifs .Il semble qu’on puisse « mélanger torchons et serviettes ! »  

 

Evolution imprévisible dans sa COHERENCE-BEAUTE  … Joie d’une création infinie vers la Simplicité… (mathématique !)  de l’Origine…

 

La Matrice Unité  est le lien originel , le lien parfait de la réciprocité du Relatif et de l’Absolu  . C’est l’Origine qui nous fonde.

 

   car depuis cette Origine SIMPLICITE, nait dans l’autre sens la « complexification » :

On la voit commencer ici, par dissociation paradoxale apparaissent les signes :

 

o   Le développement sur l’axe est celui de la rotation de  « la boucle »

Tous les nombres twists en s’enroulant sur la boucle se superposent auxs points (1,5,7,11)… ce qui a permis la découverte du secret des nombres premiers.

La boucle est parcourue dans les 2 sens :

·        Conclusion

 

La BOUCLE a révélé le mystère du Zéro, des nombres, de l’Absolu sans Origine… sans temps…

 

Paradoxe : En même temps… elle est toujours inséparable de notre temps

dans l’instant magique du Présent qui n’existe pas, déjà Passé  il en devient le Futur

 

 

 

… ce qui se traduit de façon définitive par :

 

 

 

ACCUEIL

 

Remarque : je l’ai utilisé comme titre :  « NOMBRE & LUMIERE » pour laboucle.net

Ombre et Lumière sont inséparables, comme ici ZERO et UN

Quand tout est révélé, il n’y a plus d’ombre… No-Ombre !...Ombre et Lumière sont confondues, alors apparait le NOMBRE…

Le monde Numérique relatif  existe avec l’Absolu…Lumière  … notre PRESENCE au monde témoigne de la réalité du RELATIF- ABSOLU  quand nous réalisons l’union parfaite du CORPS et de l’ESPRIT….  ou … «  de la TERRE et du CIEL »… 

Alors nait le SYMBOLE qui exprime cette Réalité que notre langage ne peut dire…

… et son évolution… imprévisible , magique Beauté que l’on ne peut que « com-prendre » , prendre en SOI… sans mot possible… juste voir… et recevoir …