La série des « zéros » et le système décimal

 

o   Les nombres twists, sous la forme de leur carré troué, sont DEVELOPPES et S’AJOUTENT SUR UNE LIGNE :

Le karum manquant se trouve alors au milieu du segment qui représente la quantité nombre .

On ajoute les nombres à partir du karum origine (1 manquant).

Les kara manquants constituent une série de « zéros » dont on peut calculer la position depuis l’origine :

 

La position de ces zéros, ci-dessus marquée par un trait, est définie par la longueur des intervalles qui les séparent .

La valeur de ces intervalles est calculée dans le tableau ci-dessous :

On remarque une valeur particulière, tous les 20 intervalles

 

Ces valeurs sont les carrés des multiples de 60.

               Nous avons rencontré l’importance de l’unité 6.

Les babyloniens  utilisaient  l’unité 60.

 Cette unité unit l’unité décimale et l’unité 6.

Elle est importante pour définir le cercle et ses 360 degrés.

 

Ceci me donne l’idée d’utiliser cette forme cercle :

En utilisant donc la forme cercle, je vais enrouler les segments formés, de façon à ce qu’ils s’unissent, se soudent, par le point karum manquant, comme s’unissaient aussi les couches carrées de la pyramide par superposition.

Il se forme donc une série de cercles , dont les périmètres sont les segments calculés ci-dessus

·         Si on considère l’unité 60 :

Les périmètres des cercles 20ème, 40ème, 60ème, 80ème… correspondront à des carrés de coté 1, 2 , 3, 4…

 

·         On peut considérer l’unité 6, et remarquer que le deuxième cercle a un périmètre de 36 qui correspond à 62  ou unité 1 carrée

Le cercle 20ème correspond alors à 10

La suite de la feuille de calcul donne les résultats que je résume avec le schéma :

 

 

Les carrés des nombres-twists sont liés au système décimal, qu’ils permettent de construire…en s’unissant par leur karum central, qui semble « disparaitre » dans le lien.

 

o   Les nombres des 4 colonnes premières (1,5,7,11) , ou « nombres twists » sous la forme de leur « carré troué » S’AJOUTENT EN PYRAMIDE.

Ils ont permis ainsi d’établir une NUMERATION PREMIERE.

 

Remarque le lien des carrés troués se fait par le karum central :.

La participation du karum à la liaison des couches carrées  de la pyramide , le fait apparaitre comme un manque, un trou au centre.

On remarque d’autre part dans la feuille de calcul (ci-dessus) que :

·         La somme des 20 premières couches, « carrés troués » est 1000®(unité 24k), qui peuvent s’empiler dans un cube de 10® de coté

La suite de cette feuille dont les extraits sont présentés ci-dessous montre aussi que :

·         La somme des 200 premières couches est 1 000 000®, emplissant un cube de 100® de coté

·         La somme des 2000 premières couches est 1 000 000 000® empilables dans un cube de 1000® de coté.

      

Ces résultats sont représentés sur le schéma suivant :

Il s’établit une correspondance simple entre les pyramides et les cubes qui construisent le système décimal

Extraits de la feuille de calcul du tableur

 

o   Conclusion : le karum central, Origine, est « superposition deszéros ».

                         Il est  le LIEN des carrés des nombres-twists qui donnent  la structure décimale et les propriétés de nos nombres

 

SUITE            ORIGINE

 

00005-CHAPITRES