Des « nombres premiers » à la Numération Première

 

Les « nombres premiers» font partie des  colonnes 1,5,7,11.  J’appelle les nombres de ces colonnes, « nombres-twists »

Le chapitre précédent a étudié leur représentation par les longueurs

·         Nous étudions ici la représentation par les carrés :

 

o   Le carré central, carré de coté 1, est le  karum origine

o   Chacun des carrés contient ce karum origine

Nous avons vu que le carré des nombres twists est multiple de 24 , plus 1.

La représentation carrée des nombres-twists , contiendra donc  des ensembles ® de 24 kara, plus le karum central, origine.

On peut  voir chacun des carrés, comme un « carré troué » ou ( carré-1) divisible par 24. (voir les tableaux numériques ci-dessous).

 

Ainsi par exemple : 

o   Le carré 5 est formé de 25 kara : 24k + le karum central origine . Le carré troué est divisible par 24 : il vaut

o   Le carré 13 est formé de 132=169 kara . Le carré troué , divisible par 24 , vaut 168/24= 7® : 

 

·         La suite des nombres apparait dans les couronnes carrées du schéma ci-dessus :

Les couronnes carrées forment

                  - la suite des nombres  1 2 3 4 5… en rouge

                  - la suite impaire  1 3 6 7 9….     en jaune 

                                        exprimées en unité ® (24k)

                                                                                           

résultats numériques par tableur :

remarque : les couronnes se calculent pa la différence entre carrés, ou (carrés-1). J’ai fait apparaitre les( carrés -1) en unité ®

                                 

couronnes rouges                                                                                       couronnes jaunes

 

Le karum « manquant » est le zéro-origine qui permet de « mesurer » les carrés des nombres twists, en unités ® ou :     

 

Si on considère l’origine comme un manque, le carré des nombres-twists se mesure en unités ®

Les nombres que nous utilisons , construits par l’unité ®, sont des multiples de 24

 

Ce résultat  trouvé déjà au chapitre précédent, donne sous une autre forme la   Numération Première

 

·         On superpose  ces « carrés troués » en pyramide

Remarque : en construisant cette pyramide, je considère les kara comme des petits cubes

Le manque, trou central, est utilisé comme lien . on peut faire l’analogie avec une « énergie de liaison », qui est utilisée pour assurer la cohésion 

 

 

La somme des couches (carrés troués en ®) fait apparaitre les cubes (puissance 3) de la suite des nombres : (ci-dessous les valeurs calculées pour les 20 premiers nombres)

Les cubes sont soulignés en couleur dans le tableau ci-dessous :

 

remarque :    je montrerai comment le système décimal est relié aux  valeurs particulières des couches 2,20…200,2000… 

 

Comment se construit la numération ?

Nature et représentation du nombre 

Dans le schéma ci-dessous :                                                 

o   La première colonne est une série de billes

o   Les nombres de la deuxième colonne  comptent  les billes de la première colonne (dans leur empilement depuis l’origine)

o   Chacun des nombres est représenté sur une horizontale par la QUANTITE. Cette quantité est la SOMME des billes de la première colonne (depuis le départ 0)

Ceci correspond à notre représentation usuelle

o   On considère ensuite un état de superposition , ou d’inclusion

(j’ai rencontré cette superposition en étudiant la construction des niveaux spdf des couches électroniques)

Chaque nombre inclut les précédents : cette inclusion est représentée sur le schéma ci-dessus en rouge .

Mathématiquement ceci se traduit simplement par une nouvelle SOMME :

i

J’ai fait figurer le zéro.

o   Si on compte ce zéro (il compte alors pour 1) et chaque bille comme une unité 6 (apparue dans la différence finale , à partir des cubes, plus haut) , on retrouve la colonne

L’unité  1 de cette nouvelle série (rouge) sera la somme de 6 kara et du zéro qui fait leur lien.

Les kara sont des quanta  petits cubes.                                                                         

Le zéro est le karum central ( le septième).

La représentation en volume ci-dessous, permet de représenter cette unité :

Elle est en cohérence avec notre système de représentation dans l’espace : 6 dimensions que nous avons l’habitude de voir : dessus-dessous, droite- gauche, devant-derrière .

Pour nous la septième, origine, est notre corps physique.

Mathématiquement cela se traduit par les 3 dimensions du système orthonormé

    J’avais eu l’intuition, en janvier 2008 , de la clé du mystère de l’origine, ou de l’insuffisance mathématique  qui ne donne pas toute sa dimension à l’origine.

Mon travail, depuis lors a été de remonter à cette source : le lien entre le carré (dimension 4) et cette unité ( à 6 kara), s’était traduit par la réciprocité Matrice-Eclaireur , une constante présence  dans mes chapitres…

Le lien entre 4 et 6  prend ici toutes sa dimension :

(Il ne faut pas oublier que chacun des nombres est exprimé  en « ® » ou multiples de 24 = 6 x 4 )

C’est avec la nature de cette unité que se construit la colonne ci-dessus :                                                                        

o   Une nouvelle SOMME inclusion donnera ensuite la  série des cubes

Elle doit inclure le 1, qui est le zéro de la série précédente (rouge)

On associe cette série à une nouvelle numérotation, en cohérence avec les cubes (puissances 3 de ces nombres), qui introduit un niveau 0 supplémentaire ( série en vert)

 

 

 

 

 

Dans cette nouvelle série, les nombres s’expriment  avec leur carré,pour constituer leur QUANTITE (schéma ci-dessous).

La quantité-somme est  égale au cube : ainsi par exemple, sur le schéma : 4 = 43 = 4x42 = 42+42+42+42

 

Les nombres twists permettent d’établir la cohérence de la numération et de la quantité

 

Deux formes cohérentes de numération première  sont liées.

Elles correspondent à 2 séries numériques décalées.

Le décalage traduit « le problème du zéro-origine »

Il est résolu ici , si on considère un double lien :

 

(Le Grand Contenant, OUBLIE, assure la cohérence de la « théorie de la réciprocité »=

La numération simple que nous utilisons basée sur l’ unité 6. nécessite un zéro qui serait double pour qu’il puisse traduire le double lien des 6 kara : « Juste Milieu » et « Grand Contenant ».

Alors 

Remarque : Dans notre présence à la vie, avec les 6 dimensions (dessus-dessous, droite- gauche, devant-derrière) , notre Corps est le « juste milieu », présence à l’espace, et notre Conscience, « le grand Contenant », présence au temps..

 

Quand on prend la complétude du lien en considération l’unité de base est alors «  l’élément 8 » 

Cet élément peut être représenté par le  CUBE

 

 

Les carrés des nombres twists ont révélé une partie de leur mystère

le LIEN des « carrés troués », par leur trous « zéros »  réserve d’autres surprises dans le chapitre suivant …

 

SUITE           ORIGINE

 

00005-CHAPITRES