Nombre et Matière  

                                                                                     … du Symbole à la Réalité

 

Les couches n, et les orbitales l ont comme source la série des nombres impairs :

Un impair peut être vu comme 2n+1 ou 2n-1.

La suite des entiers commence ainsi soit par 1, soit par 0. (Le problème de l’Origine est la seule et grande difficulté à toute compréhension !... c’est finalement, le seul sujet de mon travail !)

Les couches atomiques dans la vision de complétude que donne la superposition, sont numérotées à partir de 1, et correspondent donc à la suite impaire 2n-1 (en rouge). 

Je reprends ces couches ci-dessous, avec une autre numérotation , pour comparer à l’extrapolation que j’ai faite avec les niveaux spdf. :

       

                                             

 

Observation :

 

La couche n=1, ou couche K porterait ici le numéro n=0

Cette définition correspond à l’introduction du zéro par la série impaire 2n+1

 

A chacun des degrés, je fais correspondre des nombres  m correspondant aux orbitales de la structure de l’atome.

En face de chacune des couches , je vois apparaître (en jaune) la série des  nombres que j’ai calculés  avec (n,l,m) : 2n2

On observera l’inclusion contenant-contenu, qui correspond à la « superposition ».

 

 

On pourra reconnaître dans l’extrapolation numérique que j’ai faite des niveaux s, p,d,f , les  couches électroniques superposées .

Les impairs 1,3,5,7,9,11,13 correspondent respectivement aux nombres 0,1,2,3,4,5,6  dans leur réciprocité, qui correspond ici au nombre n,

Ceci justifiera les modèles de l’Origine que  je vais pouvoir décrire par la suite.

 

 

 
   

On arrivera à 360 qui ferme la boucle-cercle avec les 9 degrés qui seront le lien « ZERO » des 6 couches.

Je vais étudier ce lien ci-dessous

 

 

 
  

 

Les 10 derniers degrés sont représentés par une étoile au premier rang.

Ils correspondent à la couche n=0   et à la fermeture du cercle, par le point 360 qui vient prendre sa place au premier rang.

Les impairs 1 3 5 7 9 11 13, correspondent respectivement aux ‘paires’ 0 1 2 3 4 5 6, ce que j’ai montré dans « nombres impairs »

 

 

Ci-dessous, la totalité de la boucle-cercle360, que j’explique :

 Le Cercle est le Grand Contenant

                                     

Le cercle est formée par la couche n=6 et la couche n=0 dont le contenu est encadré :

Ces couches 6 et 0 sont de la nature ‘Grand Contenant’ , et inséparables sur le cercle :  6 = 0

                    La couche la plus extérieure est le Grand Contenant des autres.

                    La couche la plus intérieure est le zéro central : ‘le Juste Milieu’ qui contient l’image du tout en devenir.

(Pour comprendre ce « Grand Contenant 0 » , je donne une autre image  «  la graine est le Grand Contenant de l’arbre »… c’est « la force en puissance »)

Contenant déjà tout à l’Origine on peut aussi l’appeler « le Tout » ou 1.

 

Chacune des boucles a une de ses extrémités dans le «  zéro » origine . Ainsi l’Origine les ferme toutes à la fois.

Je pourrais symboliser la fermeture des 6 couches par la superposition avec l’origine- zéro :

            

                                                                                                                              Ce sont les 6 couches et l’Origine-Juste Milieu      

 

C’est un modèle de l’Origine .

Je pourrais l’appeler : « les 7 boules de cristal ! »

 

Il est reproduit dans notre réalité par la structure de l’atome. 

 

                            - La couche n=0 contient les 6 couches au niveau atomique. (remarque  voir la synthèse MAJ juin 2015)

                            - Au niveau Nombre :

       

        On voit plusieurs niveaux de fermeture de boucle par:

   - La rencontre  des  2 extrémités 15  , il se forme un grand Contenant de la valeur 30

   - La fermeture  1=13 donne la boucle-12

   - La fermeture  0= 6 donne la boucle-5 .  Je la représente par l’étoile à 5 branches  : unité 5

 

Le modèle propose alors  l’unité 5 qui serait contenue 6 fois dans le Grand Contenant : 6 x 5 = 15+15 =30

Ainsi chacun des 6 niveaux de l’Origine est égal à cette unité qui réalise l’unification.

 

                            - Au niveau symbolique  de notre Humanité :

L’unité 5 que j’ai appelée  « unité métaphysique » représente notre Humanité, (notre forme d’humain vit avec cette unité). 

L’Humain, comme le Nombre a sa place dans la description de la Réalité, et participe à son Evolution.

                                           C’est le but de chacun vers la PAIX.

 

La malléabilité de l’Origine toujours en mutation et évolution ne peut se représenter souvent qu’au niveau du SYMBOLE.

Les mathématiques en sont une infime partie… et mon travail souvent a pu sembler « ésotérique »… quand il se risque dans « l’Humain » !

 

                                                                                               

J’ajoute alors une remarque : les niveaux 0,1,2,3,4,5,6 sont des paires, alors l’unité 5 existe dans la parité .

Le contenu de la boucle est 30x2 = 60 unité absolue = 12 x 5

C’est la représentation SYMBOLE :

                                                                            

qui permet de représenter les système décimal et hexadécimal par le lien d’Amour :

                       

 

 - Les structures pyramidales que j’ai étudiées ont-elles ce même modèle comme source  ?

L’observation des nombres m que j’ai tracés et la superposition me poussent à les étudier pour donner une autre représentation de l’Origine dans le prochain chapitre .

 

Suite               OR-igine

 

00003-Chapitres