Extrapolation s,p,d,f  et les pyramides  

 

  J’ai représentée par un  schéma au chapitre précédent la superposition des couches et les niveaux m dans l’extrapolation numérique des orbitales s,p,d,f.

Au niveau n= 6 que je rappelle ici, 

     

 J’ai montré que les couches qui sont représentées par des nombres ,  sont doubles.

Chacune admet un « réciproque »

Je pourrai le représenter par « la symétrie » :

On pourra remarquer que pour chaque niveau m je décris une réciprocité 4

Je les représente sur 2 axes perpendiculaires en donnant ci-dessous une approche imagée de cette réciprocité.

(L’image correspond à la superposition complétude de la couche l=3)

 

                     

                     

(La réciprocité des 2 axes perpendiculaires ,est ici  représentée par le lien établi par le logarithme entre addition et multiplication.

C’est la réciprocité des 4 opérations)

On connaît en physique  «  2 réciproques perpendiculaires » (E et B, champ électrique et magnétique)

Cette propriété de réciprocité perpendiculaire m’a amenée à construire un nouvel outil mathématique.

. 

La superposition des niveaux m des 6 couches superposées, se concentre en une pyramide à base carrée que je schématise ci-dessous :

                                                                   

Je suis toutefois gênée pour le niveau 0, qui n’est pas de réciprocité 4 : c’est le problème du  paradoxe de l’Origine  : le  zéro- Origine  « disparaît »  dans la cohésion de l’ensemble : il est le lien, Grand Contenant  et Juste Milieu .  L’Origine nous apparaît comme un manque

Je vais voir ici comment il intervient .

 

Quand l’étude des nombres m’a amenée à celle des pyramides, j’ai numérisé les pyramides à base carrée…

La série de ces pyramides à base carrée  est : Sn2

Les couches de ces pyramides sont respectivement des carrés de coté 1, 2, 3 , …n.

 

J’avais du faire la distinction entre pyramides « en billes » ou pyramides  « en cubes »

Ces pyramides-cube auront des bases (2n) pour satisfaire à la symétrie 4, elles seront ainsi égales en nombre à 4 pyramides-billes

Leur sommet sera alors 4,  ce qui serait la deuxième couche d’une pyramide bille 

 

La pyramide donnée par s,p,d,f

pourrait correspondre à une pyramide à base 6 , ou une pyramide à base 7 :

 

Comme précédemment  n = 0 , le « septième » niveau  , sera vu comme « le Grand Contenant invisible qui tout relie ».

Le paradoxe du zéro est ainsi résolu :

     on a simplement une pyramide à base 12  (n=6) dans son grand Contenant.

On remarquera que la couche que j’ai numérotée  n= 7 et n=6 correspond au nombre 280, ce qui correspondrait à  2 pyramides carrées à base 7

Le niveau 7 est celui du lien zéro , de la force de cohésion  de 2 moitiés.

Le niveau que j’ai « supprimé » est double dans la pyramide à base 7.

Ainsi se fera le lien des 4 quarts  ( 2 fois 2 pyramides)

 

Complétude

Tout au long de travail j’ai montré que l’on oublie toujours une moitié , pour voir la totalité :

Il existe une perfection de Beauté, qui est toute symétrie, qui apparaît ici dans une nouvelle multiplication par 2.

 ( on arriverait à l’équivalent de 8 pyramides carrées billes)

 

Je trace la bipyramide  : .

Cette bipyramide peut se voir sous une forme perpendiculaire (réciproque).

On remarquera que la superposition (dessin)  fait apparaître la troisième qui a son axe perpendiculaire à la page.

Les 3 sont superposées et vues comme un seul octaèdre, « la quatrième ». J’avais déjà étudié la réciprocité du cube avec cet octaèdre.

« 3 en une » sont 4, avec leur superposition , sont inscriptibles dans un cube qui est leur Grand Contenant.

( L’axe peut prendre 3 positions parallèlement aux faces. Ces 3 directions sont celles que nous connaissons comme le repère orthonormé.)

                                                              

                                                                                                                                                                                                  

 Au centre commun aux trois formes de l’octaèdre est le cube lien : Juste Milieu

   

Il est formé de 8 cubes de coté 1, « les 8 premiers », mais il est l’ UNITE de l’Origine : UN

C’est l’Origine Point 0 du système orthonormé.

 

                                                0=2

Cette Origine, qui n’avait pas « d’intérieur » était un problème pour moi, et je la présentais comme une clé de recherche

 

 

Quelle est la taille du Grand Contenant –CUBE ?

 

L’axe qui vaut 12 est la dimension de l’arête du cube, qui est formé de 8 cubes

Le modèle de l’Origine découvert ci-dessus, le « réduit » à un cube d’arête 6, puis à un cube d’arête 3 :

Finalement le Grand Contenant et le Juste Milieu peuvent se représenter :

                                                                  

La réalité est comprise entre 2 et 3 : Elle est 1

                                           1 et 3 : Elle est 2 

                                      ou 1 et 0 , si on appelle 0 le Grand Contenant et 1 le Juste Milieu.

                                                                                  Alors   1=2

 

Une image de cette réalité est l’intérieur du  rubicube.  Ses 54 faces et les 6 faces du cube-milieu : 60 faces constituent « la surface Grand Contenant ».

 60  est le « 1 Absolu », celui des babyloniens, que nous utilisons encore comme unité.

C’est aussi l’unité 6 dans le système décimal .  (Comme précédemment le Grand Contenant est 6)

 

Réciprocité Cube-Octaèdre : il est dit que « l’octaèdre est le dual du cube »

 

 

Le dernier cube central  ( modèle cubique à face centré CFC) est contenu 64 fois dans le Cube Grand Contenant.

Je pourrais dire , pour boucler « ma boucle personnelle » que chacun des petits cube « est »  un des 64 hexagrammes du YiKing », mon seul vrai et dur travail de recherche !…( la suite s’étant présentée à ma disponibilité…)

 

 

Suite               OR-igine

 

  00003-Chapitres