Le lien des colonnes premières (1,5,7,11)

J’explique ci-dessous ce schéma , que je complèterai par un tableau numérique.

 

 -Les nombres de la première ligne : (1, 5, 7, 11) , sont origine pour chacune des colonnes premières :

Les 4 carrés qui  représentent ces nombres, vont s’unir, en mettant en commun leur karum central : la somme de ces 4 carrés, sera donc la somme de 4 « carrés troués »..

(Le karum central utilisé dans le lien des 4 carrés, apparait comme un manque–trou)

Si j’exprime en unité ®=24, chacun des carrés troués :

(12-1 = 0       52-1= 24=1 ®       72-1 = 48 =2 ®       112-1= 120 =5 ®)

Cette somme sera  0+1+2+5 = 8 ®

   -Les 4 nombres suivants,à la deuxième ligne : (13,17,19,23), définissent des couronnes carrées  qui ont respectivement les surfaces en ®, de 7,11,13,17.

revoir ces couronnes

La somme des 4 couronnes  7 + 11 + 13 + 17 = 48 ®    (en vert, ci-dessus)

   -Les lignes suivantes, construisent des couronnes dont les surfaces augmentent régulièrement de 12®. Chaque ligne augmente de 48 ® par rapport à la précédente

 

Interprétation :

(Cette interprétation est rendue possible par tout le travail que j’ai réalisé dans les années précédentes et qui constitue « la théorie de la réciprocité ».

C’est dans cette cohérence que s’expriment ces résultats)

 

Les 2 premières lignes constituent le premier lien des 4 colonnes :

L’intrication des 2 premières lignes (1,5,7,11), (13,17,19,23) est représentée sur le schéma suivant que j’explique ci-dessous:

 

 

La mise en commun des 8 unités ® (somme des 4 premiers nombres liés par leur karum central à la première ligne) constitue le lien des 4 nombres suivants.

La somme de ces 4 nombres reste cependant 48 ®.

(Les 8 unités ® qui constituent le lien premier sont apparues dans mon travail comme « les 8 premiers »)

 

La première « couche », ainsi constituée par le double lien décrit ci-dessus, exprimée dans l’unité paradoxale ® qui construira notre numération  vaut 48®=2® = 2

A chaque couche suivante on ajoute cette même quantité.

Le lien de chacune des couches se fait de la même façon avec les 8® premiers

 

 

 

 

                                 

schéma I                                                                                                      schéma II

Ce lien partagé est tout le mystère du système décimal, qui est aussi système hexadécimal à base 12, quand on tient compte du lien.(schéma I, ci-dessus)

Le système décimal existe par le fait de considérer le lien comme un manque, ou tout simplement quand on oublie le lien…(schéma II)

Alors si on considère l’unité décimale comme 1, la première couche vaut  4

Ce nombre 4 est l’unité de réciprocité, base de complétude, mise en évidence tout au cours de mon travail : on la retrouvera à la fin, comme paradoxale Parfaite Imperfection.

On arrive ainsi à la Loi « 421 » de la « théorie de la réciprocité » :

                                                                                                    

Elle se vérifie ici en reliant l’unité décimale, à l’unité de réciprocité et à l’unité ® protomathématique.

® étrange unité, existe avant toute numération, ou au contraire les définit !

L’unité de réciprocité est ainsi une conséquence qui donnera à notre vision relative, une dimension Absolue… celle du « Relatif Absolu ».

Comme ® = 24 , apparait avec l’unité 4 de réciprocité, l’importance de l’unité 6 et la possibilité d’une nouvelle mathématique basée sur la réciprocité Matrice-4/Eclaireur-6  

 

Remarque : l’unité de réciprocité  4 = 1 , apparait par le lien  1 + 1 = 1, comme lien premier.

Alors est mise en évidence la nature première du lien de la réciprocité  11

l’importance de ce lien a été mis en évidence dans mon travail, à plusieurs niveaux, il semble prim-ordial 

 

SUITE             ORIGINE

 

00005-CHAPITRES